Qu’est-ce que le PERPlan Épargne
Retraite ?

Préparez votre retraite tout en
réduisant vos impôts

Le Plan Epargne de Retraite PER vient succéder au PERP et au contrat Madelin. Il peut être souscrit individuellement et est accessible à toute personne qui souhaite bénéficier d’un outil efficace de préparation à la retraite.
En effet, ce placement financier permet de profiter d’une fiscalité avantageuse soit à l’entrée soit à la sortie du capital, et nécessite de fait un accompagnement par des experts financiers qui seront à même de vous conseiller sur la meilleure stratégie à adopter.

Préparez votre retraite tout en réduisant vos impôts

Le Plan Epargne de Retraite PER vient succéder au PERP et au contrat Madelin. Il peut être souscrit individuellement et est accessible à toute personne qui souhaite bénéficier d’un outil efficace de préparation à la retraite.

En effet, ce placement financier permet de profiter d’une fiscalité avantageuse soit à l’entrée soit à la sortie du capital, et nécessite de fait un accompagnement par des experts financiers qui seront à même de vous conseiller sur la meilleure stratégie à adopter.

Calculez votre retraite

Comment fonctionne
le PER ?

Comme son nom l’indique, un PER permet au titulaire du contrat de pouvoir se constituer un capital important dont il pourra bénéficier à la retraite. Pour ce faire, il devra procéder à des versements réguliers jusqu’à son départ à la retraite, qui pourront être déduis au même titre que les autres produits de retraite, de l’assiette de l’impôt sur le revenu.

Nouveauté

Une des grandes nouveautés du PER : il est désormais possible de retirer la totalité de son épargne en capital ou en rente viagère, ou de faire un mixe des deux et de retirer une partie en capital et l’autre en rente viagère.

L’entrée en capital s’effectue donc sous la forme de versements volontaires de la part du titulaire du PER. Ces versements peuvent être déduis de l’assiette de l’impôt sur le revenu à l’entrée ou à la sortie en capital :

Soit les versements sont déduits du calcul de l’impôt à l’entrée et le titulaire sera taxé à la sortie en capital

Soit le titulaire effectue une demande pour ne pas profiter de déductions à l’entrée, et bénéficiera en contrepartie d’une fiscalité avantageuse sur les gains à la retraite.

Le choix d’une déduction d’impôt à l’entrée ou à la sortie en capital d’un PER dépend majoritairement de la tranche marginale d’imposition dans laquelle on se situe lors de la souscription du PER : si la tranche marginale d’imposition est haute, le titulaire aura tout intérêt à déduire ses versements à l’entrée en capital puisque sa tranche marginale d’imposition aura baissé à la sortie lorsqu’il sera à la retraite. Au contraire, s’il se situe dans une tranche relativement faible, il aura tout intérêt à profiter d’une fiscalité avantageuse à la sortie pour compléter ses revenus à la retraite.

Les sommes issues d’un versement volontaire ou d’une épargne salariale sur un PER sont récupérables sous forme de sortie en capital ou de rente viagère.

Pour une sortie en rente à l’échéance du contrat, la fiscalité s’appliquera en fonction du barème des rentes viagères en vigueur. Pour une sortie en capital, les sommes issues des versements volontaires et ayant profité des déductions, sont imposables et soumises aux cotisations.

Enfin, ce nouveau système de PER permet de retirer tout ou partie du capital avant la fin de l’échéance du contrat dans le cas où le titulaire souhaite financer l’achat d’une résidence principale.

À savoir

Il existe deux types de rente viagère, soit à titre onéreux, soit à titre gratuit. Une rente viagère est considérée à titre onéreux lorsqu’une contrepartie est cédée sous forme d’un bien ou d’un capital en échange des versements. La seconde, à titre gratuit, n’impose de fait aucune contrepartie.

L’entrée en capital

L’entrée en capital s’effectue donc sous la forme de versements volontaires de la part du titulaire du PER. Ces versements peuvent être déduis de l’assiette de l’impôt sur le revenu à l’entrée ou à la sortie en capital :

Soit les versements sont déduits du calcul de l’impôt à l’entrée et le titulaire sera taxé à la sortie en capital

Soit le titulaire effectue une demande pour ne pas profiter de déductions à l’entrée, et bénéficiera en contrepartie d’une fiscalité avantageuse sur les gains à la retraite.

Le choix d’une déduction d’impôt à l’entrée ou à la sortie en capital dépend majoritairement de la tranche marginale d’imposition dans laquelle on se situe lors de la souscription du PER : si la tranche marginale d’imposition est haute, le titulaire aura tout intérêt à déduire ses versements à l’entrée en capital puisque sa tranche marginale d’imposition aura baissé à la sortie lorsqu’il sera à la retraite. Au contraire, s’il se situe dans une tranche relativement faible, il aura tout intérêt à profiter d’une fiscalité avantageuse à la sortie pour compléter ses revenus à la retraite.

La sortie en capital

Les sommes issues d’un versement volontaire ou d’une épargne salariale sur un PER sont récupérables sous forme de sortie en capital ou de rente viagère.

Pour une sortie en rente à l’échéance du contrat du PER, la fiscalité s’appliquera en fonction du barème des rentes viagères en vigueur. Pour une sortie en capital, les sommes issues des versements volontaires et ayant profité des déductions, sont imposables et soumises aux cotisations.

Enfin, ce nouveau système de PER permet de retirer tout ou partie du capital avant la fin de l’échéance du contrat dans le cas où le titulaire souhaite financer l’achat d’une résidence principale.

À savoir

Il existe deux types de rente viagère, soit à titre onéreux, soit à titre gratuit. Une rente viagère est considérée à titre onéreux lorsqu’une contrepartie est cédée sous forme d’un bien ou d’un capital en échange des versements. La seconde, à titre gratuit, n’impose de fait aucune contrepartie.

Offert
Où placer son argent ?
Découvrez les performances de l’assurance-vie, SCPI, nue-propriété…

4 raisons
de souscrire à un PER

Le PER, un investissement pour l’avenir

La raison s’explique très simplement : lorsque l’on travaille, on profite de 100 % de son salaire alors qu’on ne dispose que de 20 % de temps libre. Au contraire lorsqu’arrive la retraite, on ne perçoit que 50 % de ses revenus, alors que nous disposons de 100 % de temps libre. C’est en ce sens que se constituer un capital pour la retraite est important. Cela nous permet de bénéficier d’un matelas financier confortable pour pouvoir compenser le montant de sa retraite à hauteur de son salaire, et de profiter de celle-ci vraiment à 100 %.

Le PER, un rendement considérable

Comme pour l’assurance-vie, les placements sur le PER s’effectuent sous forme de fonds en euros, ou d’actions / obligations. Le rendement du PER est donc dépendant du support d’investissement choisi par l’investisseur, et nécessite une étude approfondie du profil risque de ce dernier. Les experts Valofi restent à votre disposition pour vous accompagner dans le choix de la meilleure stratégie à adopter en fonction de votre profil et de vos objectifs de vie.

Le PER, une gestion flexible

Comme pour l’assurance-vie, le PER offre une gestion flexible qui dépend des objectifs et des envies du titulaire du contrat.

La gestion libre ou conseillée permet à l’épargnant de gérer son contrat de façon totalement autonome

La gestion pilotée : l’épargnant confie une partie ou l’intégralité de ses choix d’investissements et les arbitrages qui y sont liés à un expert

La gestion à horizon permet d’augmenter ou de diminuer la prise de risque des placements en fonction de l’âge du titulaire : plus vous vous approchez de la retraite, moins les risques pris seront conséquents et vice versa

Le PER, une disponibilité de l’épargne avant l’échéance

Cela reste l’avantage majeur du PER par rapport aux contrats affiliés Madelin par exemple. Il est en effet possible de sortir son capital avant l’âge de la retraite pour deux raisons :

Soit pour faire face aux accidents de la vie

Soit pour financer l’acquisition de sa résidence principale

RENDEZ-VOUS
TÉLÉPHONIQUE

Besoin d’aide pour votre projet ?
Nos experts vous répondent
Augmenter la surface financière de son patrimoine est plus souvent une question de rencontre qu’une question de moyens…

Quelle est la
fiscalité du PER ?

Un PER offre de nombreux avantages, notamment parce qu’il permet de déduire chaque versement de l’assiette de l’impôt sur le revenu, et donc de réduire sa part de revenu imposable, dans la limite du plafond fixé. Ce dernier est calculé chaque année pour chaque membre du foyer fiscal à partir des revenus professionnels. Généralement, le plafond de déductibilité est fixé à environ 10 % du montant net des revenus d’activités déclarés sur l’année précédente.

Quelles sont les modalités en cas de décès ?

Il peut arriver que l’épargnant décède avant d’avoir touché l’intégralité des versements de son PER. Dans ce cas, le compte est clôturé et les sommes acquises sont transmises aux héritiers ou aux bénéficiaires enregistrés au moment de la souscription.

Le montant des PER compte-titres est intégré dans la succession et est soumis aux droits de succession. Une exonération peut être envisagée sous certaines conditions.

Pour les PER en fonds en euros, tout dépend de l’âge du titulaire au moment du décès :

En cas de décès avant 70 ans : les sommes dues aux bénéficiaires enregistrés sont susceptibles d’être soumises au prélèvement spécifique sur les capitaux décès.

En cas de décès après 70 ans : après un abattement global de 30 500€, les sommes dues aux bénéficiaires sont soumises aux droits de succession en fonction du degré de parenté avec l’assuré.

Calculez votre retraite
Calculez votre retraite
Combien verser chaque mois
pour obtenir le capital souhaité ?
10’ secondes - OFFERT
Combien verser aujourd'hui
pour obtenir le capital souhaité ?
10’ secondes - OFFERT