Accueil / Nos placements / Assurance-vie / Perp ou assurance vie

Perp ou Assurance-vie ?

Mis à jour le

 

Réponse : Le Perp et l’assurance-vie détiennent tous deux des avantages pour la constitution d’une épargne retraite. Cependant, l’assurance-vie est beaucoup plus souple et le PERP offre de meilleurs avantages fiscaux.

Le Perp (Plan épargne retraite populaire)

Le Perp ou plan épargne retraite populaire a été créé exclusivement pour le placement d’argent en vue d’une retraite future.

La première chose qu’il faut savoir à propos de ce placement, est que l’argent placé dans un Perp restera bloqué jusqu’à votre départ à la retraite.

En effet, vous pouvez alimenter régulièrement votre Perp à l’aide de virements, mais pour retirer des fonds avant la retraite ce n’est possible qu’en cas de situation exceptionnelle, comme les suivantes :

  • Le surendettement
  • Le chômage (après la période de droit aux allocations)
  • Le décès d’un époux ou d’une épouse
  • L’invalidité

 

L’avantage concurrentiel du Perp se trouve sans conteste au niveau fiscal lors de la rentrée d’argent.

En effet, à chaque fois qu’un épargnant verse de l’argent sur son Perp, cette somme sera déductible de son impôt sur le revenu. Cela permet donc de réduire ses impôts pendant toute la phase d’épargne, pour ensuite profiter d’une rente une fois arrivée à l’âge de la retraite.

Le petit bémol en revanche se trouve à la sortie d'argent du Perp. En effet, lorsque vous prendrez votre retraite, au minimum 80% de la valeur de plan épargne retraite vous sera reversée en rente viagère. Autrement dit, vous recevrez régulièrement de l’argent jusqu’à votre décès.

Les 20% restants du capital seront donc récupérables, mais uniquement avant le calcul de la rente.

télécharger le guide des placements financiers

L’assurance-vie

L’assurance-vie à pour première vocation d’être un produit d’épargne plutôt très généraliste. Il peut autant servir à placer de l’argent pour préparer sa retraite, qu’en prévision d’un projet immobilier. C’est d’ailleurs pour cette raison, que ce placement financier est l’un des plus plébiscités par les français.

En plus de cela, l’assurance-vie est très flexible autant en entrée qu’en sortie d’argent. Pour effectuer un retrait, il faut racheter une partie ou la totalité du capital de votre assurance-vie, et cette opération peut se faire à n’importe quel moment.

Cependant, cela à des incidences sur les règles fiscales qui s’appliqueront sur les fonds restants et les potentiels bénéficiaires du contrat d’assurance-vie dans le futur

 

Le premier conseil est de garder son contrat d’assurance-vie au minimum 8 ans pour pouvoir bénéficier du meilleur cadre fiscal possible, qui se traduit notamment par un abattement annuel au niveau de l’impôt sur le revenu, sur les intérêts générés et ce jusqu’à 4 600€ (ou 9 200€ pour les couples mariés ou pacsés). Au-delà le taux d’imposition appliqué sera de 7.5% ou 12.8% pour les contrats d’assurance-vie de moins de 8 ans. Pour en savoir plus suivez ce lien : Fiscalité assurance vie.

Une fois à la retraite il y a trois possibilités concernant votre contrat d’assurance-vie :

  • Soit vous retirer l’intégralité du capital
  • Soit vous programmez des rachats partiels pour une durée déterminée
  • Soit vous choisissez l’option de la rente à vie

télécharger le guide des placements financiers

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques. OK Personnaliser