Accueil / Nos placements / Assurance-vie / Nantissement assurance vie

Nantissement assurance vie

Mis à jour le :

Qu’est-ce que le nantissement d’une assurance-vie ?

Définition : Le nantissement d’un contrat d’assurance-vie permet à son détenteur, de se servir de ce contrat comme une garantie financière pour obtenir un prêt.

nantissement assurance vie

 

Explications avec un cas concret

L’exemple le plus parlant est sans doute celui du prêt immobilier.


Dans cette situation la banque qui est votre créancier, va chercher à se protéger en s’assurant de recevoir son argent, même si vous n’étiez plus en mesure de rembourser votre prêt.
Pour cela elle vous obligera à choisir entre plusieurs solutions, dont les deux plus connues sont : l’assurance de prêt ou l’hypothèque.
 

Mais il existe une troisième solution qui s’appelle le nantissement.
L’action de « nantir » signifie : mettre en gage.

Si vous êtes détenteur d’une assurance-vie, vous pouvez donc le nantir auprès de votre organisme de prêt (qui peut être une banque ou un autre créancier) et ainsi éviter de souscrire une assurance de prêt ou de réaliser une hypothèque.

 

A savoir : Le nantissement d’une assurance-vie est définit dans le code civil  dans l’article 2355.

Quels sont les avantages de nantir son contrat d’assurance-vie ?

Si vous détenez un contrat d’assurance-vie et que vous décidez de vous en servir comme garantie auprès de l’un de vos créanciers, plusieurs avantages s’offrent à vous :

Tout d’abord comme mentionné précédemment, cela vous évitera de contracter une assurance de prêt ou une hypothèque et donc vous évitera ce genre de frais supplémentaires.

Dans un deuxième temps, le nantissement de votre assurance-vie vous permet également de vous porter garant pour une personne tierce si cette dernière en a besoin pour contracter un prêt.  

Comment s’organise le nantissement d’une assurance-vie concrètement ?

Du côté de l’assuré et de l’assureur :

Il y a deux façons de de réaliser le nantissement d’un contrat d’assurance-vie qui à chaque fois font appelles à trois personnes : Le créancier, l’assuré et l’assureur.

  • La méthode classique consiste à rédiger un contrat de nantissement en trois exemplaires et à faire signer par chacune des parties prenantes citées ci-dessus. Le contrat est sous seing privé, autrement dit chacune des parties prenantes peut le signer soit même ou mandater quelqu’un de confiance pour le faire.
     
  • La deuxième méthode consiste à rédiger un avenant au contrat d’assurance-vie de l’assuré et de le faire signer par les trois protagonistes.  Dans cette situation, c’est l’assureur qui devra ensuite s’assurer que l’assuré ne réalise aucun rachat ou versement dans le capital durant la période de nantissement

 

Du côté du prêteur :

Le prêteur peut obtenir sa garantie de deux manières différentes :

  • Soit l’assureur transmet le contrat d’assurance-vie original au créancier

Soit le créancier devient un bénéficiaire du contrat d’assurance-vie et entre dans le capital proportionnellement à ses droits

Quels sont les risques ou les contraintes d’un nantissement d’assurance-vie pour l’assuré ?

 

Pour l’assuré

Le souscripteur d’un contrat d’assurance-vie qui décide de le nantir auprès d’un créancier, aura de ce fait moins de flexibilité sur son contrat.

Dans un premier temps il ne pourra pas racheter totalement ou même partiellement son assurance-vie, sans avoir l’accord de toutes les parties prenantes.
 

Dans un deuxième temps, il ne pourra pas non plus réorienter tout ou partie du capital d’un support en fonds en euros, vers des supports en unités de compte. Cela risquerait en effet, de baisser la valeur de la garantie du nantissement pour le prêteur.

 

Pour le prêteur

En fonction du type d’assurance-vie souscrit par l’assuré, le prêteur prendra plus ou moins de risque.


En effet, s’il s’agit d’une assurance-vie avec fonds en euros, le risque est quasi nul et le créancier peut nantir l’intégralité du contrat s’il le souhaite.
En revanche, si le souscripteur à choisit une assurance-vie avec unités de comptes, les risques peuvent être plus importants.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques. OK Personnaliser