Accueil / Nos placements / Assurance-vie / Doit-on déclarer les revenus d’une assurance vie aux impôts ?

Doit-on déclarer les revenus d’une assurance vie aux impôts ?

La réponse  ci-dessous :

La réponse est non, sauf en cas de rachat ou de retrait.

Si vous réalisez un rachat partiel ou total de votre assurance vie et que cela entraine un bénéfice, vous serez imposé sur ce dernier par l’impôt sur le revenu.

Le bénéfice imposable lors d’un rachat total correspond à la formule suivante :

  • Valeur du contrat à la date du rachat – somme des dépôts depuis son ouverture

 

Le bénéfice imposable lors d’un rachat partiel se calcul de la manière suivante :

  • Il s’agit du bénéfice réalisé sur la somme que vous aurez ôté, au prorata

La durée de votre contrat agie sur votre niveau d’imposition

Il y a deux cas de figures à retenir :

  1. Vous effectuez un retrait avant le 8ème anniversaire de votre contrat d’assurance vie

    Dans ce cas, vos bénéfices pourront soit être ajouté à vos autre revenus et être imposés grâce au barème progressif de l’impôt sur le revenu, soit passé par ce que l’on appelle « le prélèvement forfaitaire libératoire » ou PFL. Dans cette situation, si vous disposez de votre contrat d’assurance vie depuis moins de 4 ans, vous serez imposé à 35%, sinon vous serez imposé à 15%.
     
  2. Vous effectuez un retrait après le 8ème anniversaire de votre contrat d’assurance vie

Dans ce cas, chaque bénéficiaire de l’assurance vie se verra obtenir un abattement de 4 600€ et les bénéfices seront là encore, soit intégrés au barème standard de l’impôt sur le revenu, soit au PFL à hauteur de 7.5% uniquement.

Imposition par le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL)

Avant toute chose, sachez que le choix de prendre une PFL ou de passer par le régime normal ne se fait pas au moment de remplir sa déclaration d’impôts, mais au moment du rachat de votre assurance vie.

Si vous choisissez le PFL, c’est votre assureur qui sera en charge de faire la déclaration au FISC.

Cependant, vous serez tout de même dans l’obligation de déclarer cette somme aux impôts, même si elle ne sera plus imposable.

Pour éviter les erreurs, la somme en question sera déjà pré-remplie sur votre feuille d’imposition, mais vous pouvez cependant vérifier son exactitude de la manière suivante :

Si votre PFL est lié à un contrat de moins de 8 ans, vous devrez regarder le montant inscrit dans la case « 2EE », et si votre PFl est lié à un contrat de plus de 8 ans, alors vous devrez vérifier le montant inscrit dans la case « 2DH ».

Imposition par le barème de l’impôt sur le revenu classique

Si vous choisissez d’inclure vos bénéfices dans vos revenus, dans ce cas ils seront soumis au régime général et devraient apparaitre dans l’une des deux cases ci-dessous :

  • La case « 2TS » si votre contrat date de moins de 8 ans
  • La case « 2CH » si votre contrat date de plus de 8 ans et que vous obtenez droit à un abattement

Comment le fisc calcul le montant de l’abattement ?

La première chose à savoir, est que vous ne devez pas déduire votre abattement de vos revenus déclarés par vous même, car c’est le Trésor Public qui s'en chargera.

Si vous avez effectué un rachat sur un contrat d’assurance vie d’au moins 8 ans, les revenus déclarés dans la case « 2CH » bénéficieront d’un abattement de 4 600€, ou 9 200€ pour les couples qui ont choisi l’imposition commune.

 

Pour un rachat sur un contrat d’au moins 8 ans avec le PFL, le calcul se fera aussi automatiquement par le FISC. Par contre dans ce cas, le FISC calculera l’abattement sous forme d’un avoir fiscal équivalent qui sera remboursé l’année suivante dans l’impôt à payer.
Le montant maximum de cet avoir sera de 345€ pour une personne célibataire ou de 690€ pour un couple qui aurait choisi une imposition commune.