Comment optimiser l’épargne présente sur votre contrat d’assurance-vie ?

Au début des années 2000, l’assurance-vie constituait un placement vertueux. Avec un rendement de 5,50 % annuels, les investisseurs s’offraient une tranquillité d’esprit grâce aux rentrées d’argent proposées par le dispositif. Le fonds en euros proposé par l’assurance-vie était alors perçu comme sécurisant et rentable pour les français, qui n’hésitaient pas non plus à utiliser leur livret A qui proposait également 2,70 % de rentabilité annuelle.

Aujourd’hui, le contexte est changeant et les placements performants s’offrent moins comme des évidences aux yeux des investisseurs. Il est alors nécessaire de placer son capital en fonction de ses projets de vie, qu’ils soient à court, moyen et long terme. Si chaque placement d’épargne possède sa propre structure, nous n’avons pas toujours la visibilité adéquate pour appréhender sa pertinence par rapport à notre propre situation.

Ici, nous tenterons d’analyser la pertinence de chaque type de placement en fonction des projets de vie de chacun.

Objectifs de placement à court terme

De nombreux épargnants ont des projets prévus pour les prochaines années de leur vie. Il peut s’agir de l’achat d’une nouvelle voiture ou d’un voyage en cours de planification par exemple. D’autres personnes peuvent simplement désirer épargner leur argent de manière préventive, en cas d’éventuel coup dur.

Ici, l’objectif est de placer une somme d’argent directement récupérable en cas de besoin de concrétisation d’un des projets cités.

Cette disponibilité immédiate devra alors se faire au détriment d’une rentabilité plus importante, proposée dans des placements orientés sur des plus longues durées. Ainsi, un objectif de placement sur une période maximale de 5 ans devra être privilégié via un livret bancaire classique ou sur le fond euros d’un contrat d’assurance vie. Ces modes d’épargne offrent en effet la possibilité de retirer vos liquidités de façon efficace. En contrepartie, la rentabilité ne sera pas optimale même si c’est ce qui n’est pas recherché en priorité pour votre épargne à court terme.

Objectifs de placement à moyen terme

Les placements à moyen terme sont les plus difficilement identifiables pour l’épargnant. En effet, la durée visée est suffisamment longue pour se contenter d’un simple livret d’épargne mais trop courte pour des placements plus performants tels que l’assurance-vie ou l’immobilier par exemple. Une bonne solution peut alors correspondre aux placements en actions. Si vous choisissez cette option pour votre épargne à moyen terme, choisissez les placements en actions proposant une volatilité plus raisonnable.

L’idée ici est de générer une certaine rentabilité tout en gardant la main sur les risques liés à votre portefeuille. Pour diluer le risque, ce type de placement doit s’effectuer sur des fonds collectifs diversifiés et peut d’ailleurs être confié à l’un de nos conseillers experts Valofi, habilités et habitués à gérer ce type d’épargne.

Objectifs à long terme

Vos objectifs de vie à long terme s’orientent sur des perspectives telles que votre succession future, la préparation de votre retraite ou tout simplement, la mise en attente de votre épargne en vue d’un projet futur.

En vue de la concrétisation de ces projets, une majeure partie de votre épargne doit être mobilisée. Sur le long terme, un placement dans une assurance-vie peut être pertinent, notamment dans une perspective fiscale. Par exemple, les droits de succession peuvent être réduits si le bénéficiaire est le conjoint et des abattements sont également prévus dans les modalités du dispositif après 8 années de détention.

Sur le long terme, il peut être également pertinent d’effectuer un placement sur un PER (plan d’épargne retraite). Comme son nom l’indique, le produit permet d’épargner son capital en vue de la préparation de la retraite.

La gestion du portefeuille s’effectue via un mécanisme de gestion pilotée, qui optimise le placement en fonction de la date de départ à la retraite. Si celle-ci est lointaine, le capital est alors orienté vers des supports plus risqués mais proposant des rendements plus importants. Plus la date de la retraite se rapproche, plus la gestion de l’épargne présente sur le PER est orientée sur des supports moins risqués. Ici aussi, la fiscalité est avantageuse avec un PER puisque les sommes versées au cours d’une année sont déductibles des revenus imposables, dans la limite d’un plafond défini.

Articles associés

Calculez votre retraite
Combien verser chaque mois
pour obtenir le capital souhaité ?
10’ secondes - OFFERT
Combien verser aujourd'hui
pour obtenir le capital souhaité ?
10’ secondes - OFFERT
Sur quelle durée épargner
pour obtenir le capital souhaité ?
10’ secondes - OFFERT
Estimez le capital obtenu
au terme de votre placement
10’ secondes - OFFERT